L’histoire

Les racines d’En vrac

Caviste depuis vingt ans, Thierry Poincin n’a jamais oublié ces moments où, dans une France des années 60 baignée de soleil, il allait chercher du vin en vrac avec son père. Des années plus tard, au hasard d’une promenade, il découvre le marché de la Chapelle, sorti de sa rénovation. A cet instant, il sait qu’il relancera le vin en vrac de son enfance. La boutique ouvre au printemps 2011 au cœur du marché de la Chapelle. En novembre 2012, la boutique fait un saut de puce et s’installe au 2 rue de l’olive. Elle devient rapidement une adresse de référence dans le quartier.

 

Thierry Poincin, la passion du bon et du vrai

Thierry Poincin aime les vins sincères. Il sait dénicher et révéler des lieux oubliés. En 2000, il a participé au renouveau du marché des Enfants Rouges dans le IIIe arrondissement en ouvrant une cave à vins et L’estaminet. En 2011, il s’est épris du quartier du marché de la Chapelle et y a ouvert la première cave de vin en vrac en France.

 

La renaissance du vin en vrac

En vrac a réveillé une pratique endormie, le vin servi à la tireuse. Ici, on remplit sa bouteille depuis l’une des élégantes cuves en inox posées sur des troncs de chêne. Les vins, à consonance bio ou naturelle, sont triés sur le volet. En vrac parcourt la France à la recherche des meilleurs vins naturels, vinifiés au plus près de la nature, sans produits chimiques. La gamme évolue en fonction des saisons et des coups de cœur.